Le Web2.0 est mort, allons à la suite

Alors, c’est officiel, LE site le plus social TechCrunch, annonce la mort du web2.0.
Evidemment, en bonne blogueuse du web2.0, je suis une fashion-mouton-victim, aussi je change le nom de ce blog, et pour coller à l’esprit de mon Maître (il va être surpris de l’être), qui avait depuis longtemps senti cette problématique de récupération du nom , je passe le nom du blog en OpenSource et médias sociaux.

En plus, cela fera un TB de plus à l’article de TC.

Evidemment, cela passe par la modification de la superbe image en bandeau, qui permet à mes nombreux fans de me reconnaître de visu, lors des soirées mondaines que je fréquente.

Bon, une fois qu’on a dit que le web2.0 n’était que cendres. Qu’en reste-t-il ?

Des sites web

Il reste des tas de sites web, où l’utilisateur est central, où il crée le contenu, fait sa loi, et remplit des profils de données précieuses pour les marketeurs. J’en veux pour preuve un des derniers site que j’ai testé : ULike (notez les selon vos goûts et découvrez qui sont vos jumeaux parmi les autres membres).

Le prétexte de ce site est de vous proposer ce que vous pourriez aimer, en s’appuyant sur vos goûts actuels. L’interface est claire et moderne, avec des polices en corps 28, beaucoup d’espace blanc autour de vignettes. Le système de notation de ses favoris est simple, régi par un code couleur antique (vert-orange-rouge).

Bref, ces profils permettront de faire une publicité très bien ciblée, on peut déjà remarquer la présence de publicités incitatives pour amazon, discrètement, mais judicieusement placées sous la boîte de notation.

Des utilisateurs

Il reste aussi des internautes de plus en plus nombreux, qui ont commencé par se faire une page MySpace ou un compte Facebook, et se sont habitués à recevoir des données en temps quasi-réel sur l’activité de leurs pairs.

Ces mêmes internautes apprennent de plus en plus à étiqueter l’information de manière non-hiérarchique, à cliquer sur les petites icônes affriolantes qui permettent de mémoriser les favoris ou sur les petits triangles prometteurs d’un contenu plus complet une fois déplié.

Récemment, j’ai vu à la TV un épisode de South Park dans lequel Internet était arrêté. De ce manque de ressource s’ensuivait une panique terrible. Au delà de la satire de cette série d’animation, je me suis vue me poser la question « Et si cela m’arrivait ?« .
L’addiction à Internet est une réalité pour de plus en plus d’entre nous, et sans aller jusqu’à cette addiction, on peut parler de la confiance qu’on met dans Internet, par exemple pour Wikipédia, qui remplace petit à petit les recherches en bibliothèque.

Des techniques

Il reste des tas de frameworks Ajax ou simplement Javascript, qui vont permettre aux sites à venir d’être toujours plus interactifs, il reste aussi Silverlight et Flex. Tous ces outils techniques ont permis à Javascript et ActionScript (donc à de nombreux développeurs web) de se remettre au goût du jour.
Les technologies sont de plus en plus ciblées sur la gestion des entrées/sorties, et de la sécurité, sur le cache pour réduire la charge serveur.
Si on ne sait pas encore comment vont se répartir les différentes technologies citées ci-avant, on sent déjà avec le HTML5 en préparation que les sites web seront de plus en plus ciblés sur les visiteurs (tranche d’âge, expertise, terminal mobile ou non, etc.).

Bref, le web2.0 est terminé pour les levées de fond, mais Internet et la partie site web, autant que les IM ont évolué et continuent chaque jour, par effet de club, à toucher de plus en plus de personnes.

NB : Je reste sur ma position concernant le mythe de l’Internet comme Agora, puisque l’Agora n’était accessible qu’aux hommes libres (exit les femmes, et les esclaves).

2 réflexions sur “Le Web2.0 est mort, allons à la suite

  1. Je suis tres surpris par ton commentaire sur ulike. Que nous mettions de liens marchands c’est assez logique mais nous ne vendons pas tes données à des marketeux.

    Je pense que tu es allé un peu vite en besogne en te servant de nous comme example.

    En tt cas ton blogue est très sympathique.

  2. Je me suis mal exprimée sans doute : je pense que Ulike est un bon terreau pour un site de cillecte de données pour la publicité, ce n’est sans doute pas votre intention pour le moment. Et il n’y a pas de revente de mes données de Ulike.

    Alors : quel est votre modèle économique ? Quel est le but de ce site ?

Ajouter mes idées

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s