Je suis MacUser pas prosélyte

Commençons par une définition
Prosélyte :

personne pratiquant le prosélytisme, zèle déployé pour attirer de nouveaux adeptes, pour propager une doctrine

Alors, je suis prosélyte, mais pas sur le sujet de Mac OS ou des Macintosh, ou encore d’Apple.

La majorité de mes interlocuteurs semblent étonnés que ma machine personnelle (mon PC, donc) soit un Mac. En fait, je le dis ici, écrit pixel noir sur pixel blanc :

Mac-User depuis 1992 !

Alberto

Mon premier PC (ah, j’aime hérisser le poil des Mac-FousFurieux) était un PowerMac 6500/275MHz (meet : Alberto) et j’en suis à mon second Mac : un G4 AGP de 2001 (BigMac, mon blog – mon blog, BigMac). C’est tout !

Quel intérêt de clamer son OS ?

Cela ne me rend fière que lorsque je croise des Mac-Fans ou des Mac-Addict qui ergotent sur la dernière fonctionnalité, qui vantent les mérites de leur OS à des Windowsiens sceptiques ou des Linuxiens fanatiques, car je ne suis pas comme ces dingues-prosélytes. Parfois, je trolle un peu en essayant de démonter leur argumentation religieuse.

BigMac

Par le passé, j’ai participé à un ou deux fanzines, j’ai re-diffusé des images de processeur Intel sur un escargot ou des chansons sur Wind*ows, cela ne m’amuse plus trop.

Pourquoi je ne pourrais pas utiliser l’OS de mon choix ?

Ce qui étonne le plus les gens à qui je le dis, c’est que je suis également concernée par l’opensource et j’utilise, sur mon ordinateur personnel autant que professionnel, quasiment uniquement du logiciel libre (exception faite de Claris Works et de Graphic Converter, dont j’ai les licences, mais oui).

J’utilise Mac OS depuis Mac OS 7, et c’est la plate-forme avec laquelle je me sens la plus à l’aise : je sais réparer et entretenir mon Mac OS.
Et je crois que c’est important pour l’utilisateur d’être à l’aise avec son outil.

Alors, c’est quoi le meilleur OS ?

J’ai utilisé, et j’utilise encore, dans le cadre de mes activités professionnelles, Linux (Mandriva, Ubuntu et Debian) et Windows XP.
Quand on me confie une machine avec laquelle je vais travailler, je vérifie que tous mes outils sont en place et fonctionnels. Je ne peux pas me passer de logiciels que je maîtrise, pour être efficace dans mon travail.

Mes choix idéologiques, personnels et professionnels m’ont fait aller vers du logiciel libre ; les outils que je maîtrise le mieux sont des logiciels libres [1].

Et pour terminer mon propos, je dirais que le meilleur OS, c’est celui avec lequel vous vous sentez le plus à l’aise. Cela peut résider dans des critères d’interfaces et d’ergonomie, mais je pense qu’on peut prendre en compte aussi une dimension éthique.

Notes :

[1] (Scintilla/SciTe sous Windows, Eclipse + PDT, Firefox et Opéra, Thunderbird, FileZilla, Pidgin…SumatraPDF, 7-zip, bref allez faire un tour sur Framasoft.net ou sur AlternativeTo.net pour en savoir plus sur ces logiciels).

Grr, on peut pas faire de notes de bas de page en natif sous WordPress ?

Ajouter mes idées

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s