Trouver n’est rien, c’est le plan qui est difficile.

Le titre est une citation de Dostoievski.

En plus du SMS évoqué plus haut, mon téléphone sans options connectées m’a fait prendre conscience que la ville manquait de plans. Quand j’étais jeune, je possédais un livre-plan de Paris fort pratique. Je l’avais dans mon sac à dos en permanence, et je l’utilisais dès que j’avais un RV. Je localisais la station de métro la plus proche, je m’en servais pour m’orienter, bref, une mini-carte-papier pour piéton.

Brockhaus and Efron Encyclopedic Dictionary b44 801-0

Quand je partais quelques jours dans une ville nouvelle, je me procurais souvent le plan papier avec index des rues. Cela me permettait de me situer et de rentrer à pied de n’importe quel endroit.

Même avec un smartphone disponible, je l’estimais tellement fragile et coûteux que je préférais avoir un plan Vélib dans mon panier de vélo plutôt que de risquer sortir mon smartphone en pleine rue.

L’autre soir, j’ai eu à me rendre en terre inconnue lyonnaise. J’avais vaguement repéré les lieux alentours mais, trop confiante, je marchais en vain dans la mauvaise direction, sans croiser les rues espérées. Pour remettre la main sur un plan, j’ai cherché un arrêt de bus. Et pour savoir où était la rue, j’ai dû demander.

Le manque de plans a réduit l’autonomie piétonne. Qui sait, un jour, vous serez peut-être en rade de batterie, vous aussi…
Vatican City Map 1929

Ajouter mes idées

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s